Deux Congolais lauréats de la Bourse Ghislaine Dupont-Claude Verlon 2019

Cela fait six ans jour pour jour depuis l’assassinat de Ghislaine Dupont et Claude Verlon, à Kidal dans le nord du Mali. Samedi 02 novembre, RFI a attribué à Kinshasa, en RDC, la sixième Bourse portant leurs noms à Myriam Iragi Maroy, jeune journaliste, et Vital Mugisho, jeune technicien radio.

Les deux lauréats de la Bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon ont été désignés à l’issue de deux semaines de formation dispensée par l’Académie France Médias Monde à Kinshasa, en partenariat avec la Radio-télévision nationale congolaise (RTNC). Vingt candidats – dix journalistes et dix techniciens –, sélectionnés parmi 200 dossiers, en ont bénéficié. Un diplôme sera remis à chacun d’eux.

Pour les journalistes, la Bourse a été décernée à Myriam Iragi Maroy. Agée de 30 ans, elle est actuellement journaliste à Radio Top Congo à Kinshasa où elle présente notamment des éditions d’information et réalise des journaux. Le jury l’a distinguée pour la limpidité du récit et la qualité des témoignages recueillis dans son reportage Les filles-mères.

Les deux lauréats sont invités à Paris pour suivre une formation intensive en février 2020, à la fois en immersion à RFI, et au sein des établissements partenaires de la Bourse : l’Ecole de journalisme de Sciences Po pour Myriam Iragi Maroy, et le centre de formation de l’Institut national de l’audiovisuel (INA) pour Vital Mugisho.

Créée en 2014 en hommage à ses deux reporters assassinés le 2 novembre 2013 à Kidal, dans le nord du Mali, la Bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon récompense chaque année, dans un pays d’Afrique, un(e) jeune journaliste radio et un(e) jeune technicien(ne) de reportage.

C’est sans doute le plus proche collaborateur de Ghislaine Dupont, Kamanda Wa Kamanda Muzembe, qui lui remet le prix. Lui-même véritable institution du journalisme au Congo, il a confié au public quelques minutes plus tôt quelques minutes plus tôt les détails d’une des expulsions de sa mentor : « Ils avaient tous peur de Ghislaine, c’était une très grande journaliste. »

PTM

Laisser un commentaire

Next Post

"Notre police n'est composée que d'être humains, et est donc imparfaite" VPM Gilbert Kankonde

dim Nov 3 , 2019
J’ai parcouru de nombreux commentaires sur ces images mais, la seule interprétation à faire, c’est que notre police n’est composée que d’être humains, et est donc imparfaite, le reconnaître en toute humilité n’est ni une faille, ni un problème… Dieu bénisse la RDC. Gilbert Kankonde, le vice Premier Ministre, Ministre […]