Gutteres: “J’ai pu constater qu’il y a un vent d’espoir qui souffle en RDC”

Diplomatie News

Le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a rencontré, cet avant-midi, le président de la République, Félix Tshisekedi. A l’issue de leur entretien, le patron de l’ONU a livré à la presse les rasons de son séjour en RDC.

Après son séjour dans la partie Est de la République démocratique du Congo, le secrétaire général des Nations Unies est à Kinshasa depuis dimanche dans la soirée. Il a rencontré, ce lundi 2 septembre 2019, le chef de l’Etat Félix Tshisekedi au Palais de la Nation.

A l’issue de leur échange de plusieurs minutes, il s’est livré à la presse en expliquant les rasions de sa visite au pays.

« J’ai pu constater qu’il y a un vent d’espoir qui souffle en RDC, qu’il y a une opportunité à saisir. Nous sommes ici pour appuyer le peuple congolais et les autorités congolaises pour que cette opportunité soit saisie et se transforme dans le renforcement des institutions, dans la sécurité et dans la réponse aux problèmes humanitaires efficaces. », déclaré le SG de l’ONU.

Il a souhaité également que ce vent d’espoir, né du changement politique, puisse amener « le peuple à répondre à tous ces défis. » Le patron de l’ONU a aussi évoqué son séjour dans la province du Nord-Kivu où il a pu visiter le centre de traitement des malades atteints d’Ebola et échanger aussi avec certains des survivants de cette épidémie. « J’étais à Beni, j’étais à Mangina [au Nord-Kivu], c’est évident qu’il y a déjà longtemps que nous travaillons activement dans la région pour protéger la population de la menace de l’Ebola. Cette visite va nous permettre de renforcer notre capacité d’action, notamment en matière de sécurité. »

A ce sujet de la sécurité, Antonio Guterres a estimé qu’il y aura un renforcement de la coordination entre les casques bleus et les forces armées congolaises. « J’ai discuté avec des collègues qui sont responsables des forces, notamment de la Brigade d’intervention sur comment on peut être plus efficaces dans notre action. Et surtout, comment on peut améliorer la coordination sur le terrain entre les actions des forces armées de la RDC et la Monusco. Et là je crois, il y a un chemin à parcourir et je crois qu’il y a des changements qu’on peut introduire ensemble et qui peuvent se traduire, je l’espère, dans une amélioration des capacités à répondre aux défis sécuritaires », a-t-il déclaré à la presse après ce tête-à-tête avec Félix Tshisekedi.

PTM

1 thought on “Gutteres: “J’ai pu constater qu’il y a un vent d’espoir qui souffle en RDC”

  1. Dieu ns aime ns les peuples congolais, après avoir souffert pendant 18 ans, Dieu ns a donné un président digne de son nom donc un président qui répond aux besoins du peuple congolais .ha pdt FATSHI je t’aime papa que vs accorde une longue vie et qu’il garde vos ennemis pour qu’ils puissent vivre aussi un congo meilleur merci merci mon pdt FATSHI.

Laisser un commentaire