La province du Haut-Katanga ne va pas importer seulement les produits alimentaires, mais aussi les investisseurs.

Le gouverneur de la province l’a dit aux journalistes vendredi dans un point de presse au retour de son voyage de Zambie où il a rencontré des fermiers Zimbabwéens et Norvégiens. Ces derniers se sont engagés à cultiver cent mille hectares de maïs dans le Haut-Katanga.

Ceci pourrait aider l’autorité provinciale à atteindre l’autosuffisance alimentaire.

Au lieu d’importer des vivres, nous préférons importer les investisseurs, et ensemble avec eux, il y aura le transfert des technologies et à la longue nous allons rester nous-même travailler sur place pour produire suffisamment et donner suffisamment à manger à notre population.”, a dit Jacques KYABULA KATWE

PTM

Laisser un commentaire