RDC: arrestation de l’un des fondateurs des ADF, à la frontière avec le Burundi

RDC: arrestation de l’un des fondateurs des ADF, à la frontière avec le Burundi

Djaffar Kisokeranyo Benjamin, c’est de lui qu’il s’agit. Celui-ci a été arrêté à la frontière entre la République démocratique du Congo et le Burundi, à Uvira dans le Sud-Kivu, le 9 janvier 2022, par les services de sécurité congolais.

Il voulait se rendre à Bujumbura où habite l’une de ses nombreuses femmes. Au moment de son arrestation, il portait un passeport congolais sous le nom de Kasereka Djimy Kilalo (né le 1er février 1979). Benjamin Kisokeranyo symbolise, à  lui tout seule, une page du groupe ADF.

Pendant longtemps, il fut le Numéro trois et financier de ce mouvement. Dans le Ruwenzori (RDC), il a bâti son empire sur l’axe Mwenda-Kikura-Luanoli-Kikingi et a tissé de solides liens avec une certaine notabilité de la contrée au point que personne parmi les acteurs politiques de ladite contrée n’a jamais pu le dénoncer. Homme des réseaux, méconnu sur les théâtres, il est fiché depuis 2017.

Notons que depuis l’allégeance des ADF à l’Etat islamique (EI) en 2019, le mouvement est divisé. Benjamin Kisokeranyo (pro Jamil Mukulu détenu en Ouganda depuis 2015) est à la tête de l’aile opposée à l’allégeance à l’EI et vit entre Mutwanga et Bujumbura. L’autre aile est dirigée par Mussa Baluku.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.