lundi, mars 20

RDC

Toutes les nouvelles de la RDC, sont Ă  lire ici.

RDC-Election : Fin des opĂ©rations d’enrĂ´lement dans les espaces Grand Katanga et Grand KasaĂŻ ce mardi 21 mars (CommuniquĂ©)
actualité, RDC

RDC-Election : Fin des opĂ©rations d’enrĂ´lement dans les espaces Grand Katanga et Grand KasaĂŻ ce mardi 21 mars (CommuniquĂ©)

La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) porte à la connaissance de l'opinion publique que la fermeture des Centres d'Inscription (Cl) de l'aire opérationnelle 2 (A02) interviendra ce mardi 21 mars 2023, à 17h00, heures locales, conformément au Communiqué de Presse n° 015/CENU2023 du 10 mars 2023, accordant une période de récupération de dix (10) jours, allant du 11 au 20 mars 2023. De ce fait, les membres des Centres d'Inscription de l'AO2 sont tenus d'observer les procédures y afférentes en procédant, à la distribution des jetons aux requérants présents dans les files d'attente, au dernier jour. Toutefois, compte tenu des difficultés de fonctionnement rencontrées pendant la période de récupération dans certains Centres d'Inscription, une période de récupération leu...
RDC : AndrĂ© Atundu quitte Kabila et s’allie Ă  Tshisekedi
actualité, RDC

RDC : AndrĂ© Atundu quitte Kabila et s’allie Ă  Tshisekedi

André Alain Atundu, jusque-là cadre du PPRD de Joseph Kabila et ancien communicateur du FCC, annonce son adhésion à l’Union sacrée de Félix Tshisekedi. Il dit « être convaincu de travailler avec le chef de l’Etat pour la cohésion nationale ». Lors de la formation de l'Union sacrée, M. Atundu l'avait sévèrement critiqué et avait en son temps, qualifié les raisons avancées par Mende pour adhérer à l’Union sacrée, de «turbides et peu convaincantes». L’ancien porte-parole du FCC était d’avis que l’Union sacrée de la nation allait à l’encontre de l’accord de Sun City, car elle avait « rejeté le dialogue qui remet la politique au centre de la vie sociale ». Ce cacique du FCC quitte le bloc politique de Joseph Kabila, quelques mois après son limogeage de la présidence du conseil d’admin...
RDC : 435 Congolais « sans papiers » expulsés de l’Angola
actualité, RDC

RDC : 435 Congolais « sans papiers » expulsés de l’Angola

Des Congolais "sans papiers" ont été expulsés le vendredi 17 mars, de la République d’Angola, via la frontière de Kamako, dans la province du Kasaï. “435 congolais ont été expulsés de l’Angola, ce vendredi 17 mars par le poste frontalier principal de Kamako. Parmi eux nous avons 370 hommes, 42 femmes, 7 garçons et 16 filles. Ces expulsions se font de manière inhumaine et brutale. Nos compatriotes passent plusieurs jours en prison et sont expulsés sans bagages et plusieurs d’entre-eux présentent des signes de maladie et fatigue”, a dit l’abbé Trudon Keshilemba Lamba, président de la société civile de Kamako. L'information est confirmée par la Direction générale des Migrations de la RDC (DGM) qui n'a pas fait trop de commentaires, indiquant tout de même que ceux qui sont expulsés sont...
RDC : Interdiction aux embarcations de Kwamouth de passer Ă  la rive du Congo Brazzaville
actualité, RDC

RDC : Interdiction aux embarcations de Kwamouth de passer Ă  la rive du Congo Brazzaville

Le Congo Brazzaville interdit à toutes les embarcations de Kwamouth de passer à la rive du Congo Brazzaville sur le fleuve Congo, le dispositif sécuritaire est renforcé dans plusieurs villages, après l'attaque d'une embarcation à destination de l'Equateur faisant plus de 100 disparus. Pour Martin Suta de la société civile de Kwamouth, "la situation ne fait que s'empirer puisqu'actuellement le Gouvernement du Congo populaire a placé des militaires le long de tous les villages se trouvant sur le fleuve, empêchant les baleinières de la RDC de passer par là après les attaques". Selon lui, seules des embarcations qui n'ont pas la destination Kwamouth, qui peuvent passer par là en payant des montants colossaux. Martin Suta appelle à l'implication des autorités RD congolaise pour enlever t...
Nord-Kivu : Premier massacre de civils par l’ADF en territoire de Lubero, attaque revendiquĂ©e par l’EI
actualité, Nord-Kivu

Nord-Kivu : Premier massacre de civils par l’ADF en territoire de Lubero, attaque revendiquĂ©e par l’EI

Dans l'Est de la République démocratique du Congo où des groupes armés font la loi depuis plusieurs années, une première attaque des ADF a été enregistrée dans le territoire de Lubero ce samedi 18 mars 2023, où ces rebelles ont tué une dizaine de civils dans la localité de Nguli. "L'ennemi a encerclé le village et a commencé à tuer la paisible population sans aucune assistance", a témoigné Edgar Mateso de la société civile du Nord-Kivu qui affirme qu'il s'agit d'une première attaque de ces rebelles ougandais dans cette partie de la province qui n'est malheureusement pas sous le contrôle ni des forces armées ni de la Police. "Au regard de l'évolution de ces massacres, il faut noter que c'est pour la première fois que les massacres de civils par l'ADF viennent d'entamer le territoire...
Mines : Les activités de la SMB de Mwangachuchu suspendues par le Ministère des Mines
actualité, RDC

Mines : Les activités de la SMB de Mwangachuchu suspendues par le Ministère des Mines

La ministre des Mines de la République démocratique du Congo, Antoinette Nsamba suspend toutes les exportations et activités minières de la Société Minière de Bisunzu (SMB). Cette société minière du territoire de Masisi, appartient au député national Édouard Mwangachuchu Hizi. Cette décision est contenue dans une correspondance officielle signée le 15 mars dernier. La ministre indique que cette société exporte des minerais du périmètre couvert par le PE 76 de la Société Aurifère du Kivu et du Maniema (SAKIMA), une société du portefeuille congolais. « Ce comportement, une fois avéré, est constitutif d’une infraction de vol et du réel des substances minérales prévues et punies par les dispositions de l’article 300 du code minier. À cet effet, en attendant que la lumière soit faite sur...
Nord-Kivu : Des combats entre FARDC et M23 Ă  Mbati, dans le territoire de Masisi
Nord-Kivu

Nord-Kivu : Des combats entre FARDC et M23 Ă  Mbati, dans le territoire de Masisi

Des combats entre les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et les rebelles du M23 sont signalés dans la localité de Mbati en territoire de Masisi, depuis vendredi 17 mars 2023 dans la soirée. Les éléments du M23 ont attaqué les positions des FARDC. Des détonations d'armes lourdes et légères ont été entendues, selon des témoignages. A travers un communiqué publié le même vendredi, les rebelles ont dénoncé le fait que les FARDC ont occupé certaines de leurs positions, abandonné au profit des troupes de l'EAC. Les rebelles citent notamment les localités suivantes : Karuba, Muremure, Nyatima, Nkingo, Shasha, Kibingo, Kashalira, Kibirizi, Katanda, Kilima, Mayi ya moto, Neenero, Matanda, Rubaya, Bihambwe, Nyakajanga, Ishasha et Nyamilima. Plusieurs analystes ...
RDC : Le M23 amasse ses éléments autour de Goma pour une éventuelle offensive sur la grande ville du Nord-Kivu
actualité, Nord-Kivu

RDC : Le M23 amasse ses éléments autour de Goma pour une éventuelle offensive sur la grande ville du Nord-Kivu

Les éléments du M23 s'amassent autour de Goma, principalement dans la cité de Kibumba et dans le parc de Virunga. Ces insurgés préparerait une offensive contre la grande ville de Goma, selon une alerte de la société civile. "Nous observons une accalmie, mais la psychose continue à régner dans la population, parce les rebelles M23 avec leurs alliés RDF continuent à renforcer leurs positions aux environs de Goma", a alerté John Banyene, président de la société civile du Nord-Kivu. M. Banyene a estimé que les FARDC sont des militaires, qui ne vont pas se laisser faire. "Nous croyons que eux aussi sont en train se préparer pour qu'au cas où il y aurait une éventuelle attaqué, ils doivent aussi répondre", a-t-il dit.
SĂ©curitĂ© : A l’unanimitĂ©, le Parlement angolais autorise l’envoi de 500 soldats en RDC
actualité, RDC

SĂ©curitĂ© : A l’unanimitĂ©, le Parlement angolais autorise l’envoi de 500 soldats en RDC

Le Parlement angolais a autorisĂ© ce vendredi 17 mars, l'envoi d'un contingent d'environ 500 soldats en RĂ©publique dĂ©mocratique du Congo (RDC), après l'Ă©chec d'un Ă©nième cessez-le-feu que Luanda avait contribuĂ© Ă  nĂ©gocier entre les troupes gouvernementales et les rebelles. Les dĂ©putĂ©s nationaux ont approuvĂ©, par un vote Ă  l'unanimitĂ© lors d'une session extraordinaire retransmise en direct, une dĂ©cision annoncĂ©e depuis samedi 11 mars dernier par la prĂ©sidence angolaise. Le ministre d'État et chef de la Maison de sĂ©curitĂ©, le gĂ©nĂ©ral Francisco Furtado, avait prĂ©cisĂ© sur une radio locale que le contingent serait composĂ© de 450 Ă  500 hommes envoyĂ©s pour une mission de douze mois. Selon la prĂ©sidence angolaise, l'objectif de cette mission "dĂ©cidĂ© après consultations avec Kins...