Monde: Coup d’Etat militaire en Birmanie, Aung San Suu Kyi arrêtée.

Coup d’Etat militaire en Birmanie; Aung San Suu Kyi, cheffe de facto de l’État birman, a été placée en détention par l’armée. Son parti avait gagné les élections de novembre, contestées par les militaires.

Depuis plusieurs semaines, l’inquiétude grandissait. Ce lundi 1er février, Aung Sann Suu Kyi a été « arrêtée » par l’armée birmane; selon le parti de la prix Nobel de la Paix à la tête, dans les faits, du gouvernement du pays.

Le contrôle « législatif, administratif et judiciaire » revient à Min Aung Hlaing, l’homme le plus puissant du pays; il concentre désormais quasiment tous les pouvoirs.

Les États-Unis ont rapidement exigé dimanche la libération par l’armée birmane des dirigeants interpellés, dont celle d’Aung San Suu Kyi. « Les États-Unis s’opposent à toute tentative de modification des résultats des récentes élections ou d’entrave à une transition démocratique au Myanmar et vont agir contre les responsables si ces mesures [les arrestations] ne sont pas abandonnées »; a dit dans un communiqué la porte-parole de la Maison-Blanche, Jen Psaki.

Longtemps exilée en Angleterre, Aung San Suu Kyi, aujourd’hui âgée de 75 ans, est rentrée au Myanmar (Birmanie) en 1988; figure de l’opposition face à la dictature militaire, elle a passé 20 ans en résidence surveillée avant d’être libérée en 2010.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *