RDC Lamuka: Martin Fayulu passe le bâton de commandement à Mathieu Kalele, en lieu et place de Muzito

Alors que la passation pacifique du flambeau à la tête de Lamuka devrait avoir lieu entre Martin Fayulu le sortant et Adolphe Muzito l’entrant, c’est plutôt le professeur Mathieu Kalele-ka-Bila qui a pris le bâton de commandement. La cérémonie s’est déroulée ce samedi 08 avril entre Martin Fayulu et le représentant de Mathieu Kalele.

L’actuel coordonnateur qui est président du parti politique Front pour un nouveau type de congolais, a été coopté comme membre du présidium selon le camp Fayulu. “Le professeur Kalele est devenu membre du présidium au regard de la convention qui nous régit, il y a possibilité de coopter“, explique Nicos Mayengele, cadre de Lamuka.

En ce qui concerne Adolphe Muzito, Nicos Mayengele explique que celui-ci s’était auto-exclu de la plateforme. “M. Muzito s’est retiré volontairement de Lamuka, parce qu’il a fait une mauvaise lecture de la convention qui organise Lamuka. Il était au présidium comme personnalité, ancien candidat président de la République, sans être président du Nouvel élan. Quand il s’est retiré du présidum, il a pensé à tort que M. Mboma pouvait le remplacer“, a-t-il expliqué.

Dans le camp de l’ancien Premier ministre Adolphe Muzito, on dénonce une procédure irrégulière et non conforme à la convention de la coalition. Blanchard Mungomba, secrétaire général du Nouvel élan d’Adolphe Muzito affirme qu’Adolphe Muzito n’a jamais quitté Lamuka et accuse Fayulu de vouloir s’accaparer de cette plateforme politique.

“Il n’y a pas de crime parfait. Nous attendons la passation de flambeau entre l’ECIDE et le Nouvel élan pour ce 11, vous avez compris la précipitation avec laquelle monsieur Martin Fayulu est allé passer le flambeau au professeur Kalele, par quelle mécanisme? On devrait commencer par montrer par quel mécanisme le professeur Kalele est devenu membre du présidium. Mais comme la finalité c’est de détruire Lamuka, s’accaparer de la chose pour être le seul maître à bord (…) Nous attendons le 11 avril pour constater l’illégimité de ce qui se passe aujourd’hui“, a expliqué Blanchard Mungomba.

Il faut rappeler que tout est parti d’un communiqué publié le vendredi 31 mars, où Martin Fayulu affirmait que M. Muzito s’était retiré de Lamuka et qu’il ne pouvait plus engager la plateforme Lamuka. En réaction, Nouvel élan avait évoqué la possibilité de chasser Martin Fayulu au cas où il n’y aura pas passation du flambeau avec Adolphe Muzito.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *