RDC : Les Etats-Unis accusés de soutenir le M23, l’ambassadeur dément

Certains mouvements de la société civile en République démocratique du Congo (RDC) accusent les Etats-Unis de soutenir indirectement les rebelles du M23. Des manifestations spontanées ont même été organisées mardi devant l’ambassade des Etats-Unis à Kinshasa pour dénoncer ce prétendu soutien.

L’ambassadeur des Etats-Unis en RDC, Madame Lucy Tamlyn, a réagi en niant fermement toute implication de son pays dans le conflit.

Dans un tweet, elle a déclaré :

« Compte tenu de la récente recrudescence de désinformation concernant les relations entre les États-Unis et la RDC, je souhaite réitérer que les États-Unis soutiennent une RDC forte, stable et pacifique et sont convaincus que la paix ne peut être obtenue que si la souveraineté et l’intégrité territoriale de la RDC sont respectées. Nous condamnons le M23, soutenu par le Rwanda, qui est sous le coup de sanctions américaines depuis 2013 et nous nous tenons aux côtés du peuple congolais en fournissant 1 milliard de dollars par an sous forme de programmes qui soutiennent l’éducation, le développement économique, la santé publique, la préservation de l’environnement et une aide humanitaire qui sauve des vies. »

Le mouvement du 23 mars, également appelé M23, est un groupe créé à la suite de la guerre du Kivu. Il est composé d’ex-rebelles du CNDP réintégrés dans l’armée congolaise à la suite d’un accord de paix signé le 23 mars 2009 avec Kinshasa. Ils se sont ensuite mutinés en avril 2012. Leur nom provient des accords du 23 mars 2009, car les membres considèrent que le gouvernement congolais n’a pas respecté les modalités de celui-ci. Le M23 est accusé de nombreuses violences contre les populations civiles, par des ONG (Human Rights Watch), par la cour pénale internationale et par le gouvernement américain.

Le groupe est accusé par le gouvernement congolais et l’ONU d’être soutenu par le Rwanda, ce que Kigali nie. Les accusations contre les Etats-Unis surviennent dans un contexte de tensions accrues entre la RDC et le Rwanda. Le président congolais, Félix Tshisekedi, a accusé le Rwanda d’être « l’agresseur » de son pays. Le Rwanda a de son côté accusé la RDC de soutenir les rebelles hutus des FDLR, présents dans l’est de la RDC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *