Ebola Mbandaka: la population appelée à la vigilance, au respect de mesures sanitaires et à rapporter les cas suspects dans leurs milieux

La population de l’Equateur a été appelée, par le gouverneur de province Dieudonné Boloko Bolumbu, à la vigilance, au respect des mesures sanitaires et à rapporter les cas suspects dans leurs milieux. Des cas qu’il faut immédiatement référer dans une formation médicale, a-t-il ajouté.

Ce message a été lancé à la suite de la résurgence de la maladie à virus Ebola à Mbandaka, chef-lieu de la province.

« Chers parents, notre province est maintenant en épidémie de la maladie à virus Ebola. Je tiens à vous infirmer qu’elle est une maladie très dangereuse, contagieuse et souvent mortelle. Elle se transmet par le contact direct avec le sang, les urines, les selles, les vomissures, la salive, les spermes, les sécrétions vaginales, la sueur et la manipulation du corps d’un patient atteint ou décédé d’Ebola. Et par la consommation d’animaux sauvages et domestiques trouvés morts », rappelle Dieudonné Boloko Bolumbu.

Il fait remarquer, dans son message, que la personne atteinte d’Ebola présente les signes suivants :

« Maux de tête, fièvre, douleur abdominale, hoquet, vomissement, diarrhée, éruption cutanée, les yeux rouges et parfois le saignement. C’est pourquoi avant de manger, de préparer, d’allaiter et de changer les couches des bébés, après les toilettes, au retour à la maison, lavons-nous les mains au savon, à l’eau propre. Si ces signes-là apparaissent, rendons-nous immédiatement au centre de santé le plus proche. Protégeons-nous pour sauver toute la communauté », poursuit il.

Depuis la déclaration de la 14e épidémie d’Ebola en RDC, qui sévit à Mbandaka, il y déjà deux décès et plus de 267 contacts.

Notons que des équipes de l’OMS procèdent à la vaccination. D’autres partenaires dont l’Unicef, MSF/Belgique, Oxfam, Croix-Rouge sont déjà sur terrain pour leur appui au gouvernement dans la riposte.

 495 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.