Des cybercriminels traqués en RDC. Y a-t-il vraiment cybercriminalité?

Des cybercriminels traqués en RDC. Y a-t-il vraiment cybercriminalité?

Depuis plusieurs semaines, la Justice congolaise s’est décidée de poursuivre les cybercriminels. Un procès est même en cours suite à une plainte du Ministre Azarias Ruberwa. L’ancien vice-Président de la RDC avait porté plainte contre un administrateur de page facebook, qui avait publié contre lui certaines informations.

Poursuivi comme cybercriminel, cet administrateur Facebook, l’est-il vraiment? Selon l’encyclopédie libre WikiPatsh, la cybercriminalité est définie comme un crime lorsqu’un ordinateur est l’objet du crime ou est utilisé comme outil pour commettre une infraction. 

Ainsi, l’article de WikiPatsh distingue trois catégories de cybercriminalité. La cybercriminalité de propriété, la cybercriminalité individuel et la cybercriminalité gouvernemental.

En analysant les trois types de cybercriminalités tels qu’expliqués par cet encyclopédie libre, nous nous rendons bien compte que publier l’intox sur les réseaux sociaux est une cybercriminalité, car Cybercriminalité Individuel est celle qui implique une personne qui distribue des informations malveillantes ou illégales en ligne.

Les internautes doivent bien prendre soins de leurs publications pour ne pas être poursuivis comme “cybercriminels inconscients”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.