Guinée-Bissau : La CEDEAO condamne une tentative de coup d’État contre le président Embaló.

Selon des témoins, des hommes armés en civil ont ouvert le feu sur le palais présidentiel ce mardi 1er février après-midi; le président et le premier ministre étaient réunis en conseil des ministres extraordinaire.

On ignore où se trouvent actuellement le président Umaro Sissoco Embaló et le premier ministre Nuno Gomes Nabiam, précise la source.

Alors qu’aucune information n’était encore disponible sur le sort du président, un communiqué de la Cedeao diffusé dans l’après-midi tenait « les militaires [pour] responsables de l’intégrité physique » du chef de l’État et leur demandait de « retourner dans leurs casernes ».

Cela intervient moins d’une semaine après un remaniement ministériel, opéré le 24 janvier dernier, lors duquel le secrétaire d’État à l’ordre public, Albert Malu, a été limogé. Il était en première ligne du conflit qui opposait ces dernières semaines le gouvernement et le président autour d’un airbus A340 venu de Banjul avec l’accord présidentiel. Le Premier ministre avait d’abord déclaré que l’avion transportait une cargaison suspecte et était entré illégalement dans le pays, avant de revenir sur ses dires.

Rappelons que José Mario, prédécesseur de Sissoco Embalo, battu aux élections de 2019, est le premier Chef d’Etat de ce pays qui a quitté le pays sans putsh depuis l’instauration du multipartisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut