RDC – Monusco : Le gouvernement demande le départ de Mathias Gilmann, porte-parole de la mission onusienne.

A travers une correspondance adressée à la mission onusienne par le ministre des Affaires étrangères, Christophe Lutundula, le gouvernement congolais demande officiellement le départ de Mathias Gilmann, porte-parole de la MONUSCO, suite à ses « déclarations indélicates et inopportunes » qui ont occasionné des tensions à la base du décès de 36 citoyens congolais.

Estimant que « la présence de ce haut fonctionnaire n’est pas de nature à favoriser un climat de confiance », la République Démocratique du Congo veut que des dispositions soient prises pour que Mathias Gilmann quitte le territoire congolais dans le plus bref délai :

« Aussi le gouvernement appréciera – t- il beaucoup que des dispositions soient prises pour que Monsieur Mathias Gilman quitte le territoire congolais dans le plus bref délai », a fait savoir Christophe Lutundula.

Dans une interview en marge d’une conférence de presse le 13 juillet à Kinshasa, Mathias Gillmann affirmait que le M23 se comporte de plus en plus comme une armée conventionnelle, bénéficie d’équipements qui sont beaucoup plus sophistiqués que par le passé.

Concernant les opérations contre ces rebelles, le porte-parole de la MONUSCO avait dit qu’ils sont là pour aider l’armée quand il y a des menaces directes sur la protection des civils, mais « nous travaillons en coordination avec l’armée. L’armée est dans le lead, si vous voulez, de ces opérations contre le M23, donc les questions que vous venez de m’adresser sont mieux adressées à votre armée ». 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *