Fonction publique : Des secrétaires généraux manifestent leur indignation à la suite de la récente mise en place.

Une trentaine de secrétaires généraux de la Fonction publique, manifeste leur indignation à la suite de la récente mise en place opérée par le vice-Premier ministre et ministre de la Fonction publique, Jean-Pierre Lihau.

Dans un mémorandum adressé au chef de l’Etat, ces secrétaires dénoncent plusieurs irrégularités dans la procédure, notamment le caractère sélectif de la nouvelle mise en place. Dans ce mémorandum, ces secrétaires généraux indiquent que certains de leurs collègues pourtant intérimaires, sont restés en service alors qu’ils ne figurent pas dans les ordonnances du 18 novembre 2022.

Ces hauts cadres de l’administration publique, relèvent aussi que certains secrétaires généraux mis à l’écart après avoir rendu des loyaux services à l’Etat Congolais pendant plus de 5 ans, n’ont pas été notifiés et ne connaissent pas leur sort à ce jour. Autre cas d’irrégularités selon eux, il existe depuis 2018, des cas d’ordonnances de nominations au sein de l’administration publique, contenant des erreurs, lesquelles sont depuis rappelées à la Présidence, mais qui sont pris en compte dans la mise en place de novembre 2022.

Ces indignés regrettent que la nouvelle mise en place n’aie pas pris en compte le critère de géopolitique, avec pour conséquence, certains territoires du pays ont plus de 5 secrétaires généraux alors que d’autres ne sont pas pris en compte.

Pour parfaire la procédure, ces cadres de l’administration publique sollicitent l’implication personnelle du chef de l’Etat, pour aider au bon fonctionnement du service de l’administration publique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut