Kasaï-Oriental : Des cadavres découverts dans les installations de la SACIM, les autorités provinciales veulent voir clair.

Le Gouvernement provincial du Kasaï-Oriental veut voir clair sur des cas reccurents de découvertes de cadavres dans la concession de la SACIM. Une mission gouvernementale était ce mercredi à Tshibwe pour prendre langue avec les responsables de cette société.

Selon des sources de la société civile à Tshibwe, dans le territoire de Miabi, entre novembre et décembre, au moins 5 corps sans vie ont été découverts dans la concession de la SACIM. Il s’agirait d’après elles, des corps de creuseurs clandestins, morts par noyade dans un étang d’eau situé dans les installations de cette société minière, une version confirmée par l’administrateur du territoire de Miabi et la Sacim.

Ces découvertes macabres devenues récurrentes à Tshibwe, ont suscité une vive tension au sein de l’opinion locale. Pour s’enquérir de la situation, le Gouvernement provincial a dépêché sur place, une mission d’enquête préliminaire, conduite par le ministre provincial de l’Intérieur et Sécurité, avec à ses côtés son collègue des Mines, le commandant région, les magistrats du Parquet, ainsi que les responsables provinciales de la Police.

Cette mission a visité l’étang où des corps sans vie sont découverts, a entendu les responsables de la Sacim et l’administrateur du territoire, pour collecter des informations dont « la primeur est réservée au gouverneur Patrick-Mathias Kabeya ».

Pour sa part, le coordonnateur de la Sacim, Alex Tshidibi Mbaya, a profité de cette occasion pour demander à l’autorité provinciale de pouvoir les aider à sécuriser la concession de la Sacim, car la concession minière de la Sacim est protégée par la loi. Il a également sollicité à ce que le Gouvernement sensibilise la population à protéger aussi la concession de la Sacim.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut