RDC : Fin de formation de la 3ème promotion de l’école de guerre de Kinshasa

Le vice-Premier Ministre, Ministre de la Défense nationale et Anciens combattants, a présidé le samedi 22 juillet 2023, dans
l’amphithéâtre Général de Corps d’Armée MOBUTU SESE SEKO du Centre Supérieur Militaire a abrité, la cérémonie de clôture de formation de la 3ème promotion de l’École de Guerre de Kinshasa(EGK) et en même temps procédé à l’ouverture de la nouvelle année académique.

“Je tiens d’entrée de jeu à remercier et à rendre un hommage mérité au Président de la République, Chef de l’Etat et Commandant Suprême de nos Forces Armées, jai cité Son Excellence Felix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, pour m’avoir donné le privilège de le représenter à la cérémonie de ce jour. Privilège, parce que la clôture dune promotion de l’ École de Guerre est un moment historique dans la vie d’une Nation, davantage décisif pour celle en guerre. C’est, en effet, avec beaucoup d’intérêts que je prends la parole pour d’une part, célébrer et sceller la fin de formation de la 3ème Promotion et d’autre part, pour ouvrir la 4ème Promotion de l’École de Guerre de Kinshasa. Cette 3ème Promotion s’inscrit dans la lignée de celles que cette prestigieuse école a formées depuis sa création en 2020”, a déclaré Jean-Pierre Bemba Gombo dans son mot de circonstance.

Il sied de noter que sur 24 officiers lauréats de la 3eme promotion de l’École de Guerre de Kinshasa, il y a 18 Congolais, qui seront directement mis à la disposition de l’État Major Général. Les autres lauréats sont, notamment du Cameroun et de la République Centrafricaine . En outre, Jean-Pierre Bemba a profité de l’occasion pour souligner le principal défi qui les attend et les a exhorté à éviter 3 maux et à aimer 3 vertus en leur qualité d’officier breveté de l’École de Guerre.

“La 3ème Promotion termine sa formation au moment où la Sous-Région, en général, et plus particulièrement la République Démocratique du Congo et son Armée sont confrontées à un défi majeur d’insécurité. N’est-ce pas dans le but de relever le défi qu’un Etat s’inscrit dans la logique d’une formation continue ? Sinon à quoi servirait la formation si la Sous-Région, si je dois me répéter, et particulièrement la République continue à être la risée des prédateurs de tout bord jusqu à voir une partie de sa Nation domptée par d’innombrables groupes armés et un de ses pays voisins, en l’occurrence le Rwanda. S’il m’était assigné la mission de jauger le degré de résilience, celui du stagiaire de l’École de Guerre serait celui qui permettrait, aussitôt après la formation, de relever ce défi. Ressortissants des pays amis et Congolais ici présents, vous devez en être conscients et retenir qu’un Officier et de surcroît un Officier Breveté de l’École de Guerre, doit éviter trois maux : la honte, le parjure et l’échec ; et il doit aimer trois vertus : l’honneur, la réussite et l’excellence”, a martelé le VPM à la défense.

“Je crois ne vous avoir rien appris en cette matière. Le sens de l’honneur, l’Officier congolais en a-t-il encore? Puis-je rappeler ici que depuis l’ouverture de cette École en 2020, 74 Brevetés de l’École de Guerre de Kinshasa sont formés et mis sur le marché et, qu’en dépit de cela l’insécurité persiste ? Chers lauréats, vous êtes tenus de servir la République Démocratique du Congo partout où il sera nécessaire, en temps de paix tout comme sur pied de guerre et surtout contribuer à sa pacification ; tel est le défi qui vous attend”, a insisté Jean-Pierre Bemba.

Le Vice-premier ministre a, par ailleurs, félicité les lauréats de la 3ème promotion et salué le dévouement des coopérants français pour leur apport dans la formation à l’École de Guerre de Kinshasa (EGK).

“Je salue de même la très bonne et longue coopération militaire RDC-France qui continue à porter fruits et profite de cette opportunité pour transmettre mes vives félicitations aux Coopérants Français près l’École de Guerre de Kinshasa. Qu’ils trouvent ici l’expression de toute ma reconnaissance. Aussi, je ne peux passer sous silence le dévouement du Colonel Eric De La Chapelle, Coopérant militaire français, envers qui j’exprime ma gratitude pour sa contribution au bon déroulement de la 1ère, de la 2ème et de la 3ème Promotion dont il est un des artisans. La reconnaissance de la République, aujourd’hui, envers cet Officier se justifie donc amplement au regard du travail abattu. Je tiens également à saluer le professionnalisme et le dévouement exemplaires des Officiers Congolais, héros dans l’ombre, qui ont travaillé jours et nuits pour que cette École, voulue par le Commandant Suprême des Forces Armées, voit le jour”, a-t-il conclu.

Créée depuis 2020 sous l’impulsion du Chef de l’État, Félix Tshisekedi, l’École de Guerre de Kinshasa travaille en partenariat avec l’Université de Kinshasa. Ce partenariat a abouti au développement d’un programme de Master en étude stratégique, défense et sécurité.

Cette cérémonie a eu lieu en présence du Chef de l’État Major Général des FARDC, le Général Christian Tshiwewe et le patron de la maison militaire du Chef de l’État, le représentant de l’ambassadeur de France, plusieurs officiers généraux et supérieurs des FARDC.
“Faire briller nos forces armées”, c’est la devise de l’Ecole de Guerre de Kinshasa.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *