RDC : La Cour constitutionnelle valide la candidature de Moïse Katumbi

La Cour constitutionnelle de la République démocratique du Congo a rejeté lundi une requête contestant la nationalité congolaise de l’opposant Moïse Katumbi. Cette décision ouvre la voie à la candidature de M. Katumbi à l’élection présidentielle du 20 décembre.

Moïse Katumbi, 58 ans, riche homme d’affaires et ancien gouverneur du Katanga (sud-est), est considéré comme l’un des plus sérieux challengers du président sortant Félix Tshisekedi, candidat à un second mandat.

La requête en contestation de nationalité avait été déposée par un autre candidat à la présidentielle, Noël Tshiani. M. Tshiani affirmait que M. Katumbi avait obtenu la nationalité italienne, ce qui lui interdirait de se présenter à la présidentielle, en vertu de la Constitution congolaise qui exige que le candidat soit de nationalité congolaise « de père et de mère ».

L’avocat de Moïse Katumbi, Me Hervé Diakiese, avait contesté ces arguments, soulignant que M. Tshiani n’avait produit devant la Cour « ni une décision des autorités italiennes reconnaissant cette nationalité à Moïse Katumbi, ni une quelconque décision d’autorités étrangères (lui) attribuant une autre nationalité que la nationalité congolaise ».

La Cour constitutionnelle a finalement rejeté la requête de M. Tshiani, estimant qu’elle était « non fondée ».

Cette décision est une victoire pour Moïse Katumbi, qui voit ainsi sa candidature à la présidentielle validée. Elle est également un revers pour Noël Tshiani, qui avait fait de la « congolité » un cheval de bataille de sa campagne.

Le 18 novembre, la Cour constitutionnelle publiera la liste définitive des candidats à l’élection présidentielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut