RDC : Les soldats de l’ONU ont tiré sur des civils et policiers congolais faisant deux morts et plusieurs blessés.

Les soldats de Nations-Unies en provenance d’Ouganda, ont ouvert le feu ce 31 juillet, sur des policiers congolais pour forcer l’entrée à la frontière de Kasindi. Le bilan a fait état de deux morts et près de 15 blessés.

Sur les réseaux sociaux, plusieurs congolais ont manifesté leur colère en condamné l’acte.

Dans un communiqué de publié le même jour, la MONUSCO (Mission de l’organisation des Nations-Unies pour la Stabilisation du Congo) dénonce ces « graves » incidents survenus pour « des raisons inexpliquées qui ont causé des pertes en vies humaines ».

« Cet incident grave a causé des pertes en vies humaines et des blessés graves. La Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies, Madame Bintou Keita, est profondément choquée et consternée par ce grave incident. Elle présente ses condoléances les plus attristées aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux blessés », écrit la MONUSCO dans sa note.

La cheffe de la mission de l’ONU en République démocratique du Congo, Bintou Keita, annonce par contre, que les militaires auteurs de ces incidents seront poursuivis et punis dans « les meilleurs délais ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut