Justice : L’épouse de Jean-Marc Kabund risque un an de prison.

Dans l’affaire opposant le vice gouverneur de la ville de Kinshasa, Gecoco Mulumba à l’épouse de Jean-Marc Kabund, Christine Mikombe, instruite et plaidé ce jeudi 06 octobre au Tribunal de Paix de Kinshasa/Matete, le ministère public a requis un an de servitude pénale assortie d’une amende d’1 millions CDF contre l’épouse du député Jean-Marc Kabund.

Quatre préventions ont été retenues à charge de Christine Mikombe, à savoir : la fausse détresse, la dénonciation calomnieuse, l’imputation dommageable et l’injure publique. Elle est poursuivie également pour imputation dommageable envers le vice-gouverneur de Kinshasa, Gerard Mulumba dit Gecoco.

La composition du Tribunal de paix de Kinshasa-Matete a pris cette affaire en délibéré avant de retenir le défaut de comparution à l’encontre de l’accusée. Le réquisitoire du ministère public n’a par contre retenu qu’une seule prévention, à savoir, celle d’imputation dommageable

Citée à comparaître, Christine Mikombe ne s’est pas présentée. Non plus représentée par ses avocats, car, selon la loi, en matière d’imputation dommageable, l’accusé ne se fait pas représenter. En revanche, le jugement attendu jeudi 13 octobre prochain ne sera pas contradictoire mais par défaut et exécutoire, d’après le conseil de Gerard Mulumba.

Pour rappel, dans une une vidéo qui a circulé dans les réseaux sociaux, madame Kabund, quelques jours après le transfert de son mari à la prison centrale de Makala, accusait le le vice-gouverneur et cadre de l’UDPS, Gecoco Mulumba d’avoir téléguidé une opération de saccage de sa maison située au quartier Kingabwa, dans la commune de Limete. Quelques jours après, elle avait relayé les accusations auprès de la MONUSCO, affirmant être en danger, elle et les enfants, depuis l’arrestation de son mari, à cause de Gecoco.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut