RDC : l’opposant Delly Sesanga dénonce « l’enterrement en catimini des victimes du massacre de Goma »

L’opposant congolais Delly Sesanga a dénoncé, dans un tweet publié ce mercredi 20 septembre, le fait que le gouvernement congolais « ait fait enterrer en catimini les corps des victimes du massacre de Goma ».

Ce massacre, qui a eu lieu fin août, a fait plusieurs dizaines de morts. Les victimes étaient des civils, dont des enfants. M. Sesanga rappelle que le gouvernement n’a toujours pas rendu justice aux victimes et que les responsables du massacre n’ont pas été sanctionnés.

Le président du parti politique ENVOL estime que l’enterrement en catimini des corps est un « triple outrage » :

  • Un outrage au respect dû aux familles et aux droits humains. Les familles des victimes ont été privées de la possibilité de dire adieu à leurs proches.
  • Un outrage à la justice. Le gouvernement ne respecte pas son obligation de faire justice aux victimes.
  • Un outrage enfin à nos traditions et nos coutumes. En RDC, il est de tradition d’enterrer les morts en présence de leurs familles et de leurs proches.

Pour Sesanga, « l’histoire retiendra que ce pouvoir aura ajouté au crime la lâcheté et l’injure. »

Il sied de rappeler que mercredi 30 août, une « secte mystico-religieuse » avait appelé à manifester pour dénoncer la présence de l’ONU dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC). La manifestation avait été réprimée dans le sang, faisant plus de 40 morts. Plusieurs responsables militaires avaient alors été arrêtés et traduits en Justice et le gouverneur militaire rappelé et remplacé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut